AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Temple 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:32


Cela faisait des heures qu’il fixer les flammes dansante devant lui. Pas une seule fois il détourna les yeux. Il n’y avait pas de raison particulière a cela. Il était juste là, assis de puis il ne savait quand. Il ne savait même plu pourquoi. Ce souvenant a peine qu’il avait commencer en regardant un parchemin bruler. Perdu dans ses pensés, il ne semblait plu être parmi les vivant. Cela avait-il une quelconque importance ? Bien sur que non. On ne le regretterai pas beaucoup, il le savait, n’en portait pas préjudice. Alors il c’était assis là, regardât son courrier bruler et c’était perdu dans l’au-delà. A travers le temps et le savoirs. Il chercher sans l’apercevoir, des réponses à ses questions. L’enfer pouvait-il lui venir en aide ? Est-ce que l’ombre pouvait l’envelopper a nouveau et le laisser oublier? Il ne demander pas plus qu’être bercer par ce mal, ce laisser porté au dessus du monde, sombré dans les ténèbres et succomber a l’obscurité. Cela aurait était si simple. Il lui suffisait de tendre la main et saisir cette douleur. Il lui suffisait d’un rien. Seulement, il le savait, il perdrait tout. Tout ce qu’une vie ne lui avait pas suffit à battirent. Il avait trop de fois chuter. Trop de fois il c’était relever. Combien de temps encore serrait-il capable de ce battre ? Il était fatiguer de cette vie. Epuiser de marcher sans savoir où le chemin s’achever, où il le mener. Il avait peur, était désespéré. Plus rien en lui n’était fière et fort comme on le raconter. Il ressemblait a la loque qu’il avait toujours était, qu’il avait cacher comme un lâche. Malheureux, abattue par ses propres mensonges. Il voyait le feu bruler le bois, et il ressentait en lui cette incandescence. Une odeur de cendre qui le hanter depuis longtemps déjà. Son âme s’en était aller, partie en fumer. Son coeur étaient noire, il agoniser dans sa poitrine et il n’y pouvait rien. Sa vie n’avait aucune finalité. Ni sens, ni bonheur. Il c’était efforcer d’y croire, de si accrocher, mais ce qu’il avait de mieux en ce monde, ce qui le retenait encore a cette vie lui échapper irrémédiablement. Il ce retrouver seul, encore et toujours. Il n’avait pour lui que cette mélancolie qui l’habiter et le rendait encore vivant, lui le cadavre aux aires de titans. Même le pouvoir et l’argent n’avait plu aucun gout. Que l’amertume d’un temps perdu. Le monde était si fade, sans intérêt. Qu’il était triste de voir cette homme aux trais si jeune, ridé par la tristesse, assis là, seul devant son feu.

Dans cette chambres chaudement décoré, au milieux du temple des plaisirs, il ne semblait pourtant pas a plaindre. Il avait tout ce dont un homme pouvait désiré. Tout ce qu’il aurait pu rêver si il en avait eu la capacité. L’argent, la puissance, les femmes, la gloire et même des enfants. Malgré tout cela il rester là a contemplé sa douleur et souffrir en silence, dans la lueur de sa cheminer, le menton laisser appuyé sur son poing. Les flammes donner un reflet démoniaque a ses yeux rouge sang. Un regard sombre et terrifiant. Un animal blesser n’en devenait que plus dangereux. Lui et sa crinière d’un blanc immaculé. Il ressemblait a un vrais démon. Le visage creusé par la noirceur de l’ombre. Zéleph n’était pas bon, malgré tout ces efforts, il n’aimer pas le bien, ne le supporté pas une seconde. Combien de fois avait-il du ce retenir de détruire ce qu’il avait créer pour ne pax supporté sa générosité qui le dégouter. Etait-il mauvais pour autant ? Non, il ne le croyait pas, ne supportant pas non plu voir la souffrance. Il ne retiré aucun plaisir a être bon ou mauvais et ne savait plu ce qu’il devait faire. Voyait-il simplement la différence entre le bien et le mal ? Il semblait ignoré de puis toujours qu’il existé une frontière, car au fond lors ce qu’une personne était heureuse alors une autre soufrer. C’était une loi qui semblait inaliénable. Nous somme toujours heureux au dépend d’une autre. Voici la réalité. Le réprouvé c’était rendu compte qu’il avait trop longtemps était malheureux au profit du bonheur des autres. A présent c’était son tour. Son tour s’écraser les autres et de connaitre juste pour un instant ce sentiment paisible, cette apaisement, comme le but d’une vie qu’on ne peut atteindre.

Zéleph y pensait. de puis des heures. Peut être même plus, inconsciemment hanter par cette idée de puis un temps qui semblait ne jamais pouvoir connaitre de fin. Lui fallait-il enfin quelque chose pour le pousser a prendre une décision. Se lever et prendre cette opportunité dés a présent. Ne plus attendre que cela tombe du ciel où qu’il perde cette chance. Une chance, non, cela n’avait rien avoir avec la chance. Ils agissait de lui et seulement de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Il le voyait, dans les flammes, cette avenir qu’il n’aurait jamais, qu’il ne pourrait jamais avoir, lui échapper et ça le rendait malade. Il avait beau faire. Il avait beau ce battre, ce débattre encore et encore, il ne pouvait jamais sortir la tête de l’eau. Alors que devait-il faire ? Attendre de ce noyer, et ce laisser couler ? S’enfoncer au fond des océan. Ce laisser bercer par les ténèbres qui en tapissait les fond, et guider la mort avec patience. Seulement il n’était pas patient. Incapable d’attendre, me^me le repos éternel. Il préférait encore ce jeté lui même d’une falaise et atteindre l’autre coter. Il ne pouvait pourtant pas. Par principe, par fierté, ou tout simplement par ce que la sentence pour un acte aussi lâche le rendrait fou et qu’il préférait vivre avec toute sa tête mais dans la souffrance, plutôt qu’en perdant la raison. L’avait-il seulement encore ? C’était a prouver. Lui n’y croyait plu. De puis longtemps il avait abandonner l’idée qu’il pouvait être commun aux autres hommes. Il étaient l’une de ces particularité. L’un de ces monstres que l’on ne pouvais classer. Dans sa propre race, son peuple pour qui il mourrait dix fois si il le fallait, il était si différent que l’on pouvait difficilement le caser avec les siens. Personne ne pouvait comprendre cette douleur qui l’habiter de puis l’enfance. Personne d’autre que lui ne pouvait lire aux fond de leurs yeux cette reproche. Derrière la reconnaissance et l’admiration il y avait ce dégout. Il le voyait, le déceler dans chacun deux. Malgré leur amour, malgré tout ce qu’il avait fait et comme ils l’idolâtraient, cela persisté. Comme une infection, la gangrène. On pouvait la cacher, on pouvait la soigner, y mettre de l’alcoolé et des pansement pour la ralentir, mais si on ne la supprimer pas, elle rester là à ce nourrir de la chaire. Il fallait amputer. Il fallait qu’il disparaisse et alors seulement il les soulagerait tous. Alors seulement, il aurait achever son devoir et les aurait libéré. Après tout, son crime était aussi simple que cela. Il était née et avait vécu dans le même monde que le leur. Il existé.

Devait-on le condamner pour cela ? Pour être. Il avait tout faite, il avait tout donner, jusqu’à son sang et sa sueur pour qu’on le pardonne. Il avait ramper, gravi et déplacer des montagnes a genoux, du bout des bras. Il avait grandi, c’était élever, avait acquis force et puissance jusqu’à ne plu pouvoir en supporté. Il avait sacrifier sa vie, ses choix, offert sa souffrance et ses larmes a un monde qui le rejeté. Car derrières leurs soutiens, il y avait cette peur, cette crainte qu’il ne comprenait pas. Quel mal avait-il fait ? Dans sa vie il n’avait pas était aussi bon qu’iil avait était mauvais, c’était vrais, mais il n’était pas le pire et pourtant on le traiter comme tel. Alors a quoi bon ce forcer a être ce qu’il n’était pas ? A quoi bon vouloir le bien quand on ne voyait que le mal. Il n’y avait pas d’issu que celle de ne plu se forcer. Après tout, ils ne voulaient pas de lui lors ce qu’il ce pliait a leurs désirs, alors ce serraient eux qui ce plairaient aux sien et là, seulement a ce moment là, il leurs permettraient de le craindre. Oui, car a cette instant ils auraient une raison de le craindre.

Ce redressant sur son fauteuil, face a son feu, il appuya ses coudes sur ses genoux, nouant ses mains ensemble pour y posé son menton. Pensif, de puis le début de la nuit il était là a regardé le feu s’éteindre. Il entendait autour de lui la musique s’adoucir, et les cris de plaisir s’étouffer a mesure que le lever de la lune fatiguer les amants. Oui, si on ne voulait pas du bon Dovahkiin, alors ils n’avaient cas apprécier celui qu’il avait cacher. Ce libéré de ses chaines et vivre comme il l’entendait. Voilas qui serrait un premier pas vers la délivrance. Cela n’intéressait personne, ainsi dans sa méditation intérieur il ne trouva pas de réponse, mais un début de chemin qui ce dévoila a lui. Il n’était pas évidant de trouver sa voie, et pour lui tout avait toujours semblait sans issu, sans promesses de future. Alors un semblant de vent dans le vide c’était déjà un miracle.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Mer 19 Fév - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Ce levant il vin s’appuyé a la poutre de la cheminer, ses yeux carmins n’ayant jamais quitter les flammes plus faible du brasier. Il fallait simplement qu’il ce décide a prendre le courage qui était en lui pour sortir d’ici et affronter a nouveau le monde, son destins et sa peur. C’était aussi simple que cela. Du moins cela paraissait terriblement simple, mais c’était tout sauf cela. Bien au contraire, il avait beau être le plus brave des soldat, il n’y avait pas de courages quand il n’y avait pas de danger mais le danger appeler la peur et bien qu’il ce vanter de ne craindre rien n’y personne, il fallait être fou pour ne pas ressentir cette angoisse pulsé dans ses veines. Il fallait faire un choix. Ce n’était jamais facile et cela prenait du temps, mais au fond il en avait perdu assez alors ressasser encore et encore ces connerie ne faisait que l’enfoncer pour pas grand chose. Il n’y avait qu’un seul et unique véritable moyen pour faire avancer les choses. Il fallait qu’il sorte d’ici, qu’il aille prendre son destin en mains. A nouveau, il fallait qu’il parte en guerre, et qu’à chaque bataille il y crois dure comme fer, qu’il soit au fil de la mort et oublie le reste, car ce n’était que par le danger, que par ce qu’il était sur le point d’implosé qu’il ressentait ce besoin de s’en sortir, cette force en lui pour avancer.

Attrapant son kimono, laisser nonchalamment sur le fauteuil, il le posa sur ses épaules, puis sortit simplement de la pièce. Il traversa le Circus sans qu’on ne le voie. La nuit était bien avancer et les temps étaient calme même pour eux. Il ne restait que quelques soulard et deux, peut être trois couples fatiguer de leurs ébats dans la grandes pièces. Zéleph ce fichait qu’on sache ce qu’il aller faire ou non, il savait de toute façon qu’on le saurait, il ne pouvait rien cacher, pas a son propre réseau de renseignement qui surveiller tout jusqu’à la moindre poussières dans cette cité, voir même dans ce monde. Ses ailes blanches comme neige se déployèrent. Il s’élança alors dans le ciel, sans aucune hésitation. Il était déjà au dessus de l’océan avant même de l’avoir remarquer. Il descendit alors a sa surface. fendant l’aire, il passa un long moment a regardé les reflet qu’offrait la lumière de la lune sur l’eau noire. Ses ailes et sa chevelure blanches, transpercer par ses deux pupilles rouges. Il tendit la main, laissant glisser le dos de sa main sur l’eau. Le froid glacial rencontra la chaleurs excessive de sa peau. Il profita pourtant de cette sensation de légèreté, sans ce soucier de la petite douleur que le froid et la vitesse engendrait sur sa chaire. A s’enfoncer dans la nuit, il était libre et profiter de ce grand aire qui entré dans ses poumons. C’était en volant aux dessus des eaux, au dessus, des terres qu’il ce sentait le mieux. Comme si plu rien ne pouvait plu l’atteindre, comme si il était ici le maitre de tout, jusqu’à ce que la réalité le rattrape et qu’il doivent ce poser. Seulement, juste l’instant d’un vole, il respirait, semblait vivre enfin et profiter de ce plaisir éphémère.

Le ciel était dégager, la lune était presque pleine, il faisait frai mais cela était du a l’océan et certainement aussi a son kimono ouvert sur sa peau nue. Il sentait le vent glisser sur sa peau, comme une caresse. C’était agréable d’être sans attache aux sol. Il semblait si naturel de volé, comme si sa véritable nature prenait le dessus. C’était un faite, il était née avec ses ailes, et bien qu’on les lui avaient prise et qu’il avait du les reprendre aux prix de bien des efforts, il était certain que cette nature ne l’avait jamais quitter. Il appartenait a la race des créatures qui n’avaient pas les pieds sur terres. On lui avait arracher ce trésor, et il l’avait repris de force, c’était la preuve qu’on ne pouvait l’abattre aussi facilement. même si cela devait prendre dés années, voir des siècles, il savait attendre son heures lors ce que cela en valait la peine. C’était peut l’une de ses calté les moins connue et pourtant assurément la plus dangereuse. Il n’était pas patient mais savait être tenace. C’était bien pire.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Mer 19 Fév - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Les pieds sur terre. Une fois posé après quelques temps a voyager, il fini par trouver l’endroit qu’il chercher. Perdu au fin fond du monde. Dans un coin paumé de ces pauvres terres qui ne sais plu où cacher ses défauts. Zéleph marcher entre les arbres de la forêt aux milles clochettes sans trop savoir où il trouverait ce qu’il était venu chercher. Qu’était-il venu chercher d’ailleurs? Il n’en avait aucune idée. Au final il avait pris son temps pour partir, et puis il ne c’était pas réellement intéressant au contenu de cette lettre. Il l’avait a peine parcouru des yeux qu’il l’avait déjà lancer dans sa cheminer avec le reste des parchemins qu’on lui envoyait chaque jour. A vrais dire il n’avait pas penser qu’il irait. Il c’était contenter d’hausser les épaules et de jeté la lettre, imaginant qu’il ne serrait pas hanter par cette demande durant de longues heures pour au final partir a la recherche de… de quoi au juste ? C’était assez agacent en vérité de voir qu’il ne portait jamais attention a rien et que cela lui portait préjudice qu’il le veuille ou non.

«Shizuo ! » Il venait de faire 20 mettrez a travers la foret avant de venir s’échouer violemment contre un arbres immense. Quand il ce décolla du tronc il senti une affreuse douleur lui envahir la colonne vertébrale. Une fois sur ses deux pieds, il passa une main sur son visage qui fini dans ses cheveux, assommer par le choque. Sa mâchoire était douloureuse. C’était quoi ce bordel ? Qui avait pu le mettre K.O. ? Du moins presque. Ce touchant la joue douloureuse sur la quel il aller certainement garder une marque, il leva les yeux pour distinguer son agresseur. Lors ce que la terre eu fini de tourner, il fini par l’apercevoir et son regard s’assombri. C’était une blague. Du moins il l’espérait. « Je ne t’ai pas élever comme ça ! » « Tu ne ma pas élever tout cour maman. » CLAQUE ! Le bruit résonna dans toute la foret, et sa joue fut a nouveau en feu. Etait-ce possible d’être si petite et avoir une force pareille ? Enfin, on ne ce demander plu d’où il tenait sa puissance, ses parents avaient tout deux étaient eux même de sacré spécimen, même si cela le rendait malade de l’admettre pour son père. Malgré tout la puissance de sa mère n’égalerait jamais la sienne, et heureusement, car sinon sa tête aurait voler loin de son corps vue le regard assassin de sa délicieuse mère. Zéleph baissa les épaules, ce demandant ce qu’il avait encore bien pu faire. « Tu te pose la question ? » Et aller encore un coup sur la tête. ce n’était pas un péché chez les anges la violence maternel ? Bien que le coup soi moins fort ce qui relater un certain apaisement. Face au silence de son fils et son aire toujours aussi renfermer, la jeune blonde fini par soupiré, les mains sur les hanches pour éviter d’encore abimer sa plus belle oeuvre dans ce monde.

Zéleph n’avait pas grande idée de ce qu’il avait bien pu faire pour contrarier sa mère cette fois, pour qu’elle face un chemin pareille et aille jusqu’à le frapper c’était qu’il avait réellement dépasser les bornes. Il savait tout ce qu’il avait a ce reproché. A commencer par sa naissance, son existence et puis après tous le reste de sa vie. Il avait engendré tans de mal et de destruction autour de lui. Il ne serrait pas étonnant que sa mère ai découvert tout ce qu’il avait fait et soit là pour son jugement. Cela dit il n’avait pas envie de s’excuser, ni de s’expliquer et sur tout pas a sa mère. par ce qu’il ne regretter rien, il se savait coupable de A à Z. Ce que Lucy vit dans son regard. Son fils ce culpabilisait pour tout et elle ce senti elle même coupable de le laisser croire qu’elle lui en voulait pour sa propre naissance même car au final c’était bien elle qui qui avait était une sacré idiote.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 0:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


L’impatience et certainement le regret d’avoir culpabiliser son fils gagna Lucy qui fini par taper du pied. « Neros ma tout raconter. » Là encore cela laisser peut d’indice au réprouvé. Qu’est-ce que son abrutie de fils avait bien pu raconter a sa grand mère. Cette imbécile de rouquin ne savait pas tenir sa langue en présence de sa grand mère. Pourtant il était du genre muet comme une tombe, cela le surprenait u’il est pu lui raconter ce qu’il avait pu faire de mauvais en ce monde. Seulement cela semblait bien pire que cela, car au final Lucy savait bien que son fils n’avait rien d’un bon samaritain, bien au contraire. de toute les façon, a ce propos, elle ne pourrait jamais lui faire ressentir aucun regret. Il semblait certain que Zéleph ne ressentirait jamais la moindre peine face à ce qu’il avait fait. Pourtant il pouvait prendre ses responsabilités. C’était a ce propos qu’il devait ce réveiller, et rien d’autre, elle ne voulait qu’une simple chose. Aussi simple qu’un battement de cil. Ouvrir les yeux.

Le doigts pointer sur le tors de son fils, elle gardait cette air déterminer qui renfrogna au plus possible le Réprouvé. Il détestait cela. La raison était très simple, dans ses souvenirs a chaque fois qu’elle faisait cela ce n’était pas une bonne chose pour lui. « Mon chérie, je t’aime, je t’adore, mais tu es par fois stupide. » Venant de sa mère c’était délicieusement agréable de ce faire insulté et Zéleph ne le pris pas très bien, ce qui fit naturellement sourire sa mère. « Puis-je rappeler que c’est toi qui ma fait ainsi ? » Un humour acerbe, du sarcasme et beaucoup de rancoeur. Il était bien désoler d’être aussi agressif dans ses mots, mais sa mère ne le prix pas mal, bien au contraire, elle reconnue sa faute, malgré la réalité de ses mots. « Tu est un homme très intelligent, mais par fois tu brille réellement par ton idiotie et ça me désole. » Il grinça des dents canalisant dans son fond intérieur son énervement. Décidément Lucy compris que plus elle parlait et plus cela froisser son fils. Etait-ce une bonne chose après l’avoir frapper de lui faire savoir qu’elle le trouvait stupide ? cela dit c’était vrais et c’était bien pour cela qu’il le prenait mal, car il avait conscience de ce fait. Il était intelligent, son esprit était plus vif que personne mais malheureusement il ne ce servait pas de cette capacité, il préférait n’écouter que ses instincts plutôt que sa raison.

« Merci maman, si c’était pour me dire quelque chose que je sais déjà, ce n’était pas la peine de te donner autant de mal. » Bien sur, il était vexer et en colère, voir même blesser. c’était compréhensif vue ce que lui disait sa mère. cela dit elle avait envie de s’excuser, mais elle comprit qu’il ne l’écouterait pas. Comme elle le connaissait, une fois qu’il était en colère ce n’était pas la peine de lui faire entendre raison. Il avait de la rancoeur et des reproches a lui faire, mais elle aussi et une fois qu’il l’entendrait il comprendrait peut être où elle voulait en venir de puis le début, et alors il lui en voudrait moins. Elle n’espérait pas trop cela dit avec lui. Il était incertaine, pratiquement impossible d’anticipé quoi que ce soit venant de lui. « Shizuo, combien de femmes a tu connu dans ta vie ? » Zéleph crue qu’il aller s’étouffer. Quoi ? Ce fut la seule chose qui lui vin a l’esprit, mais devant le regard épaté et l’air choquer de son fils, Lucy resta impassible. Elle avait poser cette question avait un naturelle si simple qu’il ne savait pas si elle blaguer où était sérieuse et malheureusement pour lui, elle était belle et bien sérieuse. Quand il l’eut comprit, il crue sincèrement que c’était un cauchemars. Sa mère, sa propres mère, un ange qui plus est, et certainement l’un des plus saint de ce monde lui poser cette question, a lui, le pire des mâles en rute? Il semblait vouloir qu’une seule chose a cette instant, disparaitre, ce fondre dans le sol et ne jamais en sortir.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Après un instant d’hésitation Zéleph fini par soupiré, il semblai impossible d’échapper a l’inquisition de sa mère et de toute façon que pouvait-il lui cacher ? Si elle avait envie de savoir,e lld le saurait de toute façon et il imaginer qu’elle le savait de toute façon, donc a quoi bon. « 50? 100 ? 200 ? 1000 ? » « Maman ! J’en sais rien bon sang. » « Non, bien sur que non. Tu n’as pas compté. Tu coucher avec elles et puis c’était fini n’est-ce pas. » La rétorque le fit grogner. Parler de ça avec sa mère, c’était vraiment tout ce dont il avait toujours rêver, vraiment, le pur plaisir. Le pied assuré, oui vraiment. QU’est-ce que son imbécile de fils avait bien pu dire a sa grand-mère pour qu’elle lui demande ce genre de chose avec une telle décontraction qui le mettait lui dans l’embarra. Il n’était pourtant pas simple de le mettre mal a l’aise mais là il y avait de quoi. Cela l’agacer au plus au point cela dit. Ce passant une main dans sa crinière il soupira. Il avait envie de juré mais ce retenait de toute ses forces, devant sa mère cela pourrait lui attiré des problèmes et il avait déjà assez mal au dos comme ça. « Qu’est-ce que ça peut faire, combien de femme j’ai… connu? » Lucy souri. Il était si naif, forcement en temps que mère, elle trouver cela adorable, pour d’autre cela aurait peut être plus était étrange qu’autre chose. « Mon chérie, est-ce que tu a déjà imaginer combien de femmes sur toutes celles que tu a connue, tu a enfanter? » Ok, cette fois Zéleph aller mourir par asphyxie. Sa mère voulait sa mort, c’était bien cela, il en était sur et certain, ça n’avait pas d’autre sens que celui là. «  Enfan… quoi? » « Eh bien mise enceinte si tu préfère. » « Je sais maman, merci ! Ce que j’aimerai savoir, c’est pourquoi tu me pose cette question ? On s’en fou. »

« C’est là que tu te trompe. Tu a de par le monde, des dizaine d’enfant de tout âge. » « Géniale » Grognat-il contre son grés. oui, il était ravis de le savoir. Il s’en foutait royalement, ou peut être pas après tout, mais il ne savait même pas si il aurait d’autre enfant avec sa femme alors des enfants dont il ne ce souvenait même pas de leurs mère c’était moyen. Alors a quoi bon sa mère pouvait bien lui dire ce genre de choses? Ce n’était certainement pas pour u’il s’en occupe, par ce qu’il ne le ferait pas, il avait autre chose a faire que s’occuper d’enfants. « Je sais qu’ils ne t’interesse pas. Ce qui est triste enfaite c’est que ces enfants ne connaitrons jamais leurs père par ce que celui là n’a jamais porter d’intérêt a leurs mère. Certain s’en sortirons, d’autres mourons rapidement et enfin pour les autres ils vivrons une vie de misère, mais encore une fois, tu n’en a rien a faire. » Il n’aurait su le dire autrement, et ce demander a présent pourquoi elle l’ennuyait encore, si elle avait conscience de son ennuis. « Tu vas me dire, si je te demande pourquoi, que ce ne son pas tes enfants, après tout rien ne peut le prouver, et puis tu es marier, tu a déjà un fils et ton expérience en temps que père ne c’est pas très bien passer avec ta fille mort-née. » Il était surprit qu’elle ne sache pas a propos d’Erza mais pour s’éviter quelques autres problèmes il fit en sorte d’acquiescer.

« Ce qui me surprend c’est quand c’est non seulement ton sang et ta chair, mais en plus celle de ta femme que tu a aimer et chérie, tu ne t’en souci pas plus. » Eh bien non, forcement. C’était complètement idiot d’avoir crue que cela puisse être autrement. Elle savait tout, elle savait toujours tout et ça le rendait fou. « Erza est là, quelque part et tu t’en souci autant que de mettre une chemise. » C’était faux, tout était faux. Elle ne pouvait pas le juger sur des choses dont elle n’avait aucune idée. Il ne ce soucier peut être pas de sa progéniture disperser dans le monde, ou simplement les supposition d’une mère un peut trop protectrice qui ce faisait des histoires a propos de rien. Cela dit son intérêt pour Erza n’était pas sans droit, c’était normal qu’elle s’en inquiète, mais cela le tuer que tout le monde ce mêle de sa vie.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Zéleph en avait marre. Tout lui passer par dessus la tête et sur tout les reproches que pouvais lui faire sa mère. Avec grande honnêteté, il avait déjà beaucoup réfléchis a toute ces choses. Qu’on le veuille ou non, il n’était pas aussi désintéresser par le sort des autres que l’ont aimer le dire. Sur tout quand il s’agissait de son sang et sa chair. Bien qu’il soit évidant qu’il ce fiche éperdument des pauvres idiotes qui on eu la bêtises d’avoir des gosses après leurs ébats. Après tout ce n’était pas son problèmes, mais bien le leurs, elles n’avaient cas faire ce qu’il fallait ou bien ne pas l’approcher, car au final elles savaient toutes très bien a quoi s’attendre a son contacte. Quoi qu’il soit, qu’il s’agisse de sa fille ou de quoi que ce soit d’autre il partait d’un principe bien simple : ça ne regarder pas sa mère. Pour le peut qu’elle avait fait pour lui, elle semblait bien en mauvaise position pour lui faire la leçon sur comment être présent pour ses enfants.

« Voilas, maintenant tu sais ce que je pense. » Zéleph resta sans voix. Elle était sérieuse ? Tout ça juste pour lui mettre une raclé puis partir comme une fleur l’air satisfaite de ses fait ? Ca n’avait ni queue ni tête, cette affaires et il eu du mal a prendre sa mère au sérieux bien que visiblement elle ne blaguer effectivement pas du tout. Il avait de quoi ce cacher et très sincèrement il était extrêmement agacer par le comportement de sa mère. « Non, je ne vois pas, non. » Dit-il avec sarcasme. Lucy ne sembla pourtant pas avoir entendu, ou alors elle fin l’ignorance avec une agilité rare. ce détournant de son fils pour jeté un oeil autour d’elle, elle fut distraite un instant puis revin a lui avec un sourire doux. Elle ne semblait plu avoir aucune reproche a son égard, comme si c’être épancher sur la chose l’avait totalement soulager de ses poids. « Bien, je vais te laisser mon chérie. » S’approchant de lui, sous le regard agacer du réprouvé, elle ce mit sur la pointe es pieds avant de lui embrasser la joue avec délicatesse. En ce reculant, elle déploya ses ailes, puis avec autant de simplicité elle pris son envole, certainement pour rejoindre la citadelle blanche.

Alors l’immaculé ce retrouva seul au milieux de l’immense foret a regardé la silhouette de sa mère disparaitre a travers  branches et nuages. Très honnêtement il ce demander pourquoi sa mère c’était donner autant de mal simplement pour le culpabiliser. peut être que c’était juste pour ce donner bonne conscience, mais sa mère était très intelligente et elle ne faisait rien sans raison, il paraissait donc évidant que Lucy n’avait pas fait tout ce chemin juste pour lui briser les os et s’intéresser a sa vie paternel. Il avait bien peur que cela soit plus profond que toute ces idiotie. Cela le rendait fou car lui ne comprenait pas où elle voulait en venir, pourquoi entre deux mots, soudainement elle paraissait profondément soulager. Ca l’agacer d’être toujours le dernier des imbéciles, ou du moins le dernier a comprendre car au fond qui pourrait bien comprendre de tel choses sans explications?


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:33


Il marcher, encore et encore. Il n’y avait devant lui que des arbres et toujours des arbres dans cette immense foret. Quand est-ce qu’il arriverait a trouver ce qu’il était venu chercher bon sang ? Malheureusement pour lui il était hanter par la petite « visite » de sa mère. Qu’est-ce qui lui avait prix de lui casser les pieds de cette façon pour ensuite s’éclipser colle une voleuse, comme si elle fuyait la situation au fond. Voulait-elle juste lui faire du mal pour le plaisir ? non, il n’imaginer pas ça de sa mère. il pouvait lui reprocher bien des choses mais pas ça. Elle était venu pour une raison qu’il ignorait. C’était sans intérêt au fond, car il n’était pas plus avancer, mais il ne pouvait s’empêcher de ce poser des questions, même si elles avaient autant de sens que ce qu’elle avait chercher a lui dire. Sa fille était vivante, oui, ça il le savait et il voulait la voir mais pour lui dire quoi ? Il n’était pas digne d’être son père. Qui le voudrait comme père, sur tout quand on ne le connaissait pas, qu’on avait même pas entendu parler de lui une seul fois. Il aller ce pointer devant elle et s’annoncer être son père ? De quel droit au juste ? Jamais a sa place il ne laisserait pareille chose ce faire. Sa fille, sa fille était morte il y a bien longtemps il en avait fait le deuil et il ne voulait pas d’autre enfant, c’était trop de souffrance, trop d’horreur et a cause des cauchemars que sa femmes lui faisait faire a présent, il avait peur d’en avoir a nouveau. C’était de l’énergie perdu, donner aux rats et aux cochons.

S’enfoncent un peut plus dans la foret il fini, sans s’en rendre compte, qu’il suivait un petit chemin de terre. Cela n’avait pas beaucoup d’importance, ça pouvait être le passage de l’eau qui avait pu creuser cette route dans le sol au final, rien de bien intéressant, et puis il était tellement absorbé par ses penser qu’il n’aller pas y donner son attention. Il faisait encore nuit, malgré l’aube qui commencer a ce lever. le crépuscule, le moment de la journée que le réprouvé affectionner particulièrement. Le ciel prenaient des couleurs délicieuses et l’air ce faisait d’une fraicheurs agréable, rien qui ne pouvait agresser le corps, juste un vent de fraicheurs qui demander le contacte d’un autre corps pour ce réchauffer. malheureusement pour lui il était seul dans ces lieux, seul a marcher et le seul corps qu’il aurait voulu contre le sien, il ne le désirai pas a cette instant, fatiguer de leurs guerres incessante.

Petit a petit il distingua des lumières face a lui. Une maison, du moins ce qui sembla être une demeure ce dessina progressivement dans les ténèbres de la nuit. Il y avait là un feu, il en était certaine, c’était la source de lumière. Il imagina que c’était là qu’il devait aller, après quoi il arrêterait les recherches de toute façon, ne ce sentant pas forcement obliger de faire cela. Accomplir une mission pour des créatures qui ce fichait de lui de puis longtemps. En avancent, il eu le plaisir de voir qu’il n’y avait pas une, mais plusieurs cabanes, une sorte de micro village au milieux de nul part, perdu en pleine foret, cacher dans l’ombre. Il n’y en avait pas beaucoup cela dit, trois, quartes, peut être cinq tout au plus. Ce n’était rien, rien de bien incroyable. Il imagina qu’il ne devait pas y avoir beaucoup de gens qui habiter ici. Ils devaient vivres paisiblement, loin des tracas de la société. En s’approchant, il eut l’impression que l’endroit était désert, il fallait avouer aussi que vue l’heures olé tait normal qu’il n’y est pas âme qui vive. Il fallait être réaliste, quels étaient le nombre de pèlerins qui ce promenait par une haut aussi précoce de la journée.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Toquant a une porte, non sans la faire trembler, ce rendant compte de la fragilité du bois par ici, il attendis qu’on lui ouvre. Si on lui ouvrait. Il aurait naturellement compris qu’on ne vienne pas a lui vu l’heur de sa visite. Ca aurait au moins eu le dons de le faire rentré chez lui sans aucun regret. Après a peine quelques seconde, l’ancien roi des réprouvé ce détourna, croyant que c’était gagner pour s’échapper. malheureusement, la porte s’ouvrit a cette instant sur lui. Il ravala son jurement et ce retourna vers l’hôte de cette maison. Il s’attendait a voir un homme. la raison était bien simple, a cette heur, aucun mari ne laisserait sa femme ouvrir. Seulement au lieux d’un homme, il vit une femme, une brune, plutôt jolie, aux grand yeux marrons qui lui souri avec élégance. « Je rêve? » Zéleph ne c’était pas réellement attendu a ce qu’on lui pose ce genre de question. Il c’était préparer a beaucoup de choses, sur tout de la méfiance en réalité, mais pas cette air ravis et surpris. Sans attendre, elle lui attrapa le bras et le fit entré sans lui demander quoi que ce soit, puis elle ce mit a crier a travers la cabane. « Les filles, venez ! Vite!. » Pour être très honnête, Zéleph ce retrouver dans une situation a la quel il ne c’était pas attendu. Elle avait l’air ravis quand elle prononça ses derniers mots. « Vous ne croirez jamais qui es là. » Il fronça les sourcils n’appréciant pas du tout ce qui ce dérouler a l’instant.

Le temps qu’il regarde autour de lui, qu’il ce rende compte de la sobriété de l’endroit. En même temps on ne pouvait pas s’attendre a un splendide intérieur vue l’extérieur et le petit espace qui était disponible. Le réprouvé entendu des planches grincer au dessus, puis tout près de lui, des voix s’élever, un vacarne qui vraisemblablement venaient de plusieurs personnes qui ce haté pour le voir. Devait-il être flatter, gêner, énerver ou bien simplement étonner qu’on l’accueil de cette façon, sans explication, ni réelle raison. A quoi bon ce poses des questions maintenant, il aurait de toute façon très vite des réponses. Lors ce que les demoiselles furent face a lui, il crue en avoir déjà croiser une, mais rien n’était moins sur, pourtant elles paraissaient réellement surprise de le voir, ce qui relayé une certaine connaissance de sa personne. « C’est pas vrais ! » « Comment est-ce possible? » Avait-il des admiratrices ? Par ce que le regard qu’elle lui lancer étaient étrange et de plus il avait beau avoir eu la sensation d’en avoir croiser une, une fois dans sa vie, pour le reste elle lui paraissait inconnue. Il savait qu’en temps que roi et patron d’une grande entreprise il ne pouvait pas passer inaperçu, mais qu’on le reconnaisse au fin fond d’une foret, perdu dans les terres, ça c’était difficile a croire quand on savait que même dans les plus grandes villes des autres races on ne savait pas qui il était.

« Shizuo ? C’est toi? » Cette fois, il ce dressa, inquiet et sur tout contrarier. Son nom, comment connaissait-elle ce nom? Son visage ce fit dure, n’appréciant pas la plaisanterie. Alors la brune s’approcha de lui, avec un doux sourire, entre moquerie et tendresse ce qui eut le don de le déstabiliser, lui qui pourtant n’était pas bien sensible aux charmes autres que celui de sa femme. Il fallait pourtant bien avouer qu’elle avait un grand pouvoir de séduction et qu’il fallait être aveugle ou asexué pour ne pas se sentir atteint par sa puissance. « Ne soit pas timide, tu n’a pas fini de voir des femmes qui te connaisse bien ici, voir même très très bien mon choux. » Non mais alors celle là c’était la meilleur, on lui donner des petits noms maintenant, c’était la foire en ce moment entre sa mère et elle. Il était fatiguer, avait besoin de repos, voilas tout. C’était seulement le manque de sommeille qui lui donner des hallucination, rien de plus.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Comment c’était-il retrouver là dans une situation pareil ? Ca n’avait aucun sens quand on y penser, mais au fond devait-il réellement ce plaindre, sa mère avait semblait venir le mettre en garde. Si il c’était attendu a une situation comme celle ci après tout ce que Lucy lui avait dit. C’était absolument improbable que dans toute sa vie il est un jour l’idée de ce retrouver ainsi. Il ne pouvait pas ce plaindre, bien que ce soit étrange. Il était là, au milieux d’une pièce, assis sur une chaise. Face a lui ce tenait les trois femmes et a présent il savaient très bien où il les avaient déjà vue. Toutes les trois étaient déjà passer dans son lit, au moins une fois. Cela avait donner apparemment une réunion par la quel elles c’étaient forger une vie. Zéleph avait découvert que dans les autres cabanes il y avait d’autre femme, toute qui avait pour point commun avoir crier son nom une nuit durant. C’était réellement désappointant. il ce sentait totalement désorienter de savoir qu’un groupe de femme c’étaient rendu au milieux de nul par pour vivre ensemble après être passer dans son lit. Il était réellement la cause de tout cela ? No bien sur que non, ou du moins pas seulement. A ce qu’il avait compris, toutes ces charmantes demoiselles avaient chacune eu un enfant. Un enfant et pas sorti de n’importe où. C’était tous ses enfants, alors au lieux de venir le voir lui, sachant qu’il s’en ficherait éperdument, elles c’étaient liguer ensemble pour vivre paisiblement ici et vivre loin des tracas de la vie. Elevant ainsi leurs enfants sans problèmes ni angoisse. Au fond ce n’était pas idiot comme idée et lui n’était pas contre l’idée qu’on le laisse loin de ces connerie.

Cela dit il aurait crue qu’elles porteraient a son encontre une grande rancoeur. Enfaite non, elles n’avait pas l’air de lui en vouloir pour une pièce. C’était sans comprendre les femmes, mais elles semblaient toutes c’être épanoui dans cette vie cacher avec leurs enfants et il supposer que si elles étaient heureuses alors cela valait la peine de les laisser dans leurs bonheurs sans les juger ni chercher a ce qu’elles lui en veuilles pour une quelconque culpabilité cacher. Il fallait être honnête, elles semblait ravis de le voir, et c’était en cela qu’il était le plus surprit. Elles lui répéter sans cesse qu’elles n’imaginer jamais qu’elles le reverraient un jour et puis qu’elles voyaient si rarement des hommes qu’elles ce demander si il en rester dans ce monde a part leurs fils.

Alors elles étaient là pendu a son coup a ce souvenir chacune de leurs dernières et la plupart du temps, premier rencontre. Cela dit, lui ne s’en souvenaient aucunement mais tacher de ne pas le montré, sans sucer, elles apparaissaient toute lire en lui comme dans un livre ouvert ce qui était assez agacent au fond et très déroutant. Assi là, au milieux de la pièces, sous ses trois paires d’yeux qui l’analyser encore et encore. Puis il vin l’heur où les cries ce firent entendre. Les enfants ce réveiller. Sans le vouloir le réprouvé ce crispa. Cela fit doucement rire les mère. Deux partir, et celle qui sembla être la plus vieille Addie, ce pencha sur lui, le sourire en coin, ce moquant de lui sans ce cacher. « Notre grand seigneur aurait-il peur des enfants? » Un soupire dans son oreille qui le fit frissonner, non pas pour la chaleur mais pour la percussion de ces mots dans son oreille. le trouble, la peur. Il aller voir ces enfants, tout ces enfants, dont il n’avait jamais eu idée. Sa mère avait raison au fond, il ne pouvait pas rester insensible, même face a eux, c’était tout bonnement impossible, car qu’il le veuille ou non, ils étaient sa chair et son sang.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 20 Fév - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Qu’est-ce qu’il faisait là ? Assi, au milieux d’une dizaine de gamins plus ou moins grand, tous autour d’une table en bois, mangent ce qui semblait être une bouilli de grains quelconque. Lui qui ne ce nourrissait que de viande ne trouvait pas cela mauvais en plus, ce qui prouvait bien l’irréalité de la situation. Il y avait des « papa » qui fuser un peut par tout, et il ne semblait même pas en être surprit, comme blasé par la situation, et c’était le cas. Il ne ce rappelait même plu de puis combien de temps il était arriver dans ce village. Tout semblait avoir pris une étrange tournure. C’était comme si une routine c’était installer, d’une surprenante façon d’ailleurs. Il ce leva de table, ce faisant desservir par une femme dont il avait oublier le nom mais qui lui souri. Ce dirigent vers une maison, il ce fit très vite enlacer par des paires de bras, avant de sentir des lèvres sur son omoplate nue. « Zéleph… » Le murmure dans son oreille, ne lui fit ni chaud ni froid, mais il ne résista pas, comme si il n’y pouvait rien, tel un automate il subissait sans aucune sensation a la scène qui ce dérouler. « Il nous faut du bois. » Les lèvres montèrent contre les siennes et il ce laissa aller dans ce baiser, oubliant que cela avait un gout de vide. Elle ce défit de lui et lui offrit un grand sourire avant de ce mordre les lèvres en s’éloignant, son regard lui signifiant qu’il n’était pas aisé de le quitter. Cela ne lui fit une nouvelle fois absolument rien, il alla chercher une hache puis ce dirigea vers la foret et fit ce qu’on lui avait demander. une nouvelle fois cela était étrange. Zéleph ne faisait jamais ce qu’on lui demandait, il n’aimer pas les ordre. C’était un loup, un chien fou et non un bon toutou bien dresser. Pourtant il frappa le bois toute la journée, sans relâche, n’utilisant même pas sa puissance pour accéléré le rythme, ayant même oublier jusqu’à cette force qui l’habitait.

Quand il revins dans une des maison, après avoir distribuer le bois dans chaque baptise, puis ranger le reste dans un stock pour l’hiver, il fut tout de suite entouré de plusieurs femmes. Le rêve de chaque homme au fond. A peine avait-il posé un pied dans la maison qu’on lui retiré déjà ses vêtements, lui susurrant des mots doux, des mains fines venant caresser sa peau, des rires, des soupires et sur tout des exclamation fasciner qui gonflé son orgueil de mâle dominant. Quel homme dans ce monde n’appréciait pas ? Eh bien lui. Il aurait pu ce trouvait là plus heureux que le câliner des chat de ce monde. On le couvrait de compliment, de caresses, de baiser. Il n’avait cas demandé quelque chose il l’avait. Seulement il semblait ne pas être réellement là, comme si son être était endormi. On le fit entré dans un bain coulé expressément pour lui pour le relaxer après ses efforts. Il avait pour lui, une femme qui lui masser les épaules, une autres pour lui frotter le torse et encore deux pour ses jambes et finalement deux lui massant chacune de ses mains. Il était un roi parmis les hommes. Elles étaient nue, offerte a lui. C’était un vrais harem. Seulement il ne savait plu comment il était tomber là et semblait petit a petit s’éveiller et comprendre que quelque chose n’allait pas. Pourquoi ne ressentait-il pas ce plaisir ? Ce désir ?

L’une de ses femmes qui lui masser la main ce mit a faire la moue râlant avec envie de la marque qu’il avait gravé dans sa peau qui signifier qu’il appartenait déjà a une femme, mais aucune qui ne soit là et qu’elle aurait tout donner pour être a sa place. Zéleph parut réaliser une chose. Il avait une femme, c’était vrais, maintenant qu’il y pensait il c’était marier. Seulement alors même qu’une désirable demoiselle ce mettait a le chevaucher il oublia ce fait. Ce qu’il ne perçu pas c’était que sa marque était supposer lui faire connaitre le plus terrible des maux, mais il n’y eu rien de tout cela, ni agonie, ni regret, ni souffrance. L’oublie, le vide, subissant une existence qui ne semblait pas être réelle et pourtant avait bien lieux. Ayant l’impression d’une routine banale, sans intérêt. Il n’y avait rien, même pas une seul sensation qui transpercer dans le réprouvé, pas un semblant de sentiment. Il n’avait aucune conscience de ce qui arriver autour de lui. Un monde entier graviter et il n’était pas là.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Mer 26 Fév - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Sur un lac, sur une barque, une corde au bout d’une canne, il pêcher. Il y avait autour de lui tout un petit peuple. Ils tournaient autour dans un naturel le plus troublant. Zéleph suivait les événement comme si cela faisait dés années qu’il vivaient ainsi, au milieux de ce monde, guider par une force dont il ignorait tout. Cela semblait être simplement le cours des choses. Pourtant seul, avec les bruit de la nature, les rires des enfants, les voix des femmes, il commencer a réfléchir et suivre une idée fixe. De puis qu’on lui avait parler de sa marque de mariage il y avait comme une graine implanter dans son cerveau. L’idée qu’effectivement quelque chose d’étrange ce dérouler. Tout ces enfants dont il était le père qui lui ressemblait plus où moins. ces mères toutes pendu a son cou, ce pliant en quatre devant chacun de ses désir. Lui. Il n’était pas ainsi, un bon père allant couper du bois quand on lui demander, pêchant calmement et patiemment pour nourrir ses enfants, s’occuper de réparé la maison, sous les ordres de dames qui malgré leurs riche remerciement, il n’était pas ce genre de mouton. Zéleph fini pourtant sa journée, sans rien dire, il fallait dire que pour cela rien n’était surprenant. Il n’était pas un homme bien taciturne. Pourtant il y avait cette idée qui grandissait en lui de plus en plus. De puis dès jours, silencieusement cela prenait de la place, en réalité il n’y avait que cela qui côtoyé le vide.

Le soir venu, devant sa cheminer, assit dans son fauteuil moelleux, il fixer les flammes. Sentant deux bras ce glisser autour de son cou puis deux mains descendre sur son ventre, il compris qu’il n’était plu seul, malgré tout ni son regard, ni ses pensés ne ce troublèrent par cette présence. « Tu pense a moi ? » Il souri malgré lui. Non, il ne pensait a aucune des personne vivant ici. Il ne connaissait pas leurs nom, où quand il pensait le savoir ceux-ci franchissait ses lèvres sans qu’il ne s’en rende compte et il l’oublier aussi vite. Tout était si fade, si transparent et futile. Il n’était pas ici. Une mascarade. C’était irréelle. Ses yeux ce glissèrent sur le verre de vin qu’il tenait entre ses doigts. Le rouge sang perdu dans cette marre rubis. Du vin ? Vraiment… Cette boisson de femme, remplit d’un alcool qui lui était interdit. Interdit, oui et pourquoi ? Il ne ce rappelait pas. Ses sourcilles ce froncèrent, son esprit ce butant contre un mur, une énigme. La femme qui avait décider bon de ronger son cou de ses dents parut sensible a son trouble et lui prit le verre des mains demandant si le vin n’était pas bon. Il répondu vaguement quelque chose n’ayant pas la moindre idée des mots qui sortir d’entre ses lèvres. Visiblement cela était la bonne réponse car elle lui souri, posant le verre pour s’assoir sur ses genoux et venir l’embrasser. Ce laissant faire, docile, ses idées ne ce calmèrent pourtant pas sur ce mystère non élucider.

A mesure qu’elle approfondissait leur baiser ses mains devenait plus baladeuse encore. Seulement lui, suivant le mouvement tel un pantin suivant les gestes qu’on lui inculquer, il ne ressentait rien. Il y avait cette voix qui revenait. cette voix qui lui signifier que ce n’était pas normal. Il ne buvez pas de vin, il n’était pas un bon soldat, ne jouer pas avec les enfants, ne supporté pas qu’on l’assiste, il était marier. Marier ! Ses yeux sourire soudain sur un visage qui était agréable, certes, mais dont il ne connaissait rien. Levant la main, il regarda son dos et la trace au contour noir, vide attendait patiemment son complément. C’était le signe, signe directe qu’il ne vivait pas dans le bon monde. Il ne soufrait pas, pourtant aucune de ses femmes n’éteint la sienne. Il n’avait pas mal, pourquoi n’avait il pas mal ? Rien de tout cela n’avait de sens et il commencer a s’en rendre compte. Seulement comme manipuler, son corps hors de controle il continuer de ce laisser faire par cette vie qui n’était pas la sienne. Ce laissant entrainer dans le baiser plus que sulfureux de la belle brune. Prenant conscience de la réalité des choses, il chercha tans bien que mal a résister, mais ses mains continuer de travailler le corps de la femme malgré tout ses effort. Que lui arrivait-il bon sang ?


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Mer 26 Fév - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Dans son lit, il ne dormait pas, dans ses bras encore et toujours trop de femme. Bordel, il avait subi tout ça sans pouvoir rien y faire, ni même ressentir le moindre sentiment. Alors il le savait cette fois, c’était sur, ce n’était pas réel. Petit a petit la raison lui revenait, comme une logique insondable. Perdu dans le noir de sa chambre, les yeux grand ouvert, il ne voulait plu perdre le controle de son corps et il voulait comprendre, ce rappelait ce qui avait apparemment était effacer dans son esprit. Ce file de souvenirs qui lui échapper était la clé de tout, mais il avait beau fouiller en lui rien ne paraissait revenir a la surface. C’était comme nager en pleine océan et guettait la terre sans réelle espoirs d’en atteindre une avant de mourir de fatigue, de soif et de faim. C’était peine perdu, pourtant il ne pouvait en démordre, ce laisser bercer par cette existence aussi fade que vide de sens ne lui disait rien. Aucune raison de rester là a subir ça en sachant que cela ne lui ressemblait pas. Il voulait s’échapper de cette prison. Les barreaux étaient d’or et de diamants et justement ce n’était pas la vie qu’il vivait d’ordinaire, il s’en rendait bien compte. il avait même perdu jusqu’à son identité ici. ce rendant compte qu’il était incapable de ce rappeler qui il était.

Il ce répéter son nom sans savoir si c’était réellement le sien, perdu dans un profond doute dont il semblait incapable de ce sortir. Ce qui ce passait était sans appel, qui était cette homme dans le quel son esprit était guider ? Zéleph. Cela sonnait bien. Seulement pas de la bonne façon. Comme si un faux ce trouvait dans cette vérité. Un voile qui l’aveuglé. Le combat intérieur qu’il menait, fut long, et périeux, mais il fini par ce retrouver face a la clarté. Shizuo, olé tait Shizuo Stark, fils de deux êtres nullement fait l’un pour l’autre. Il était souverain, il était seigneur de la vermine de ce monde, maitre des crapules. Il semblait être quelqu’un. Posséder des choses. Plus que ce qu’il avait. Il n’avait rien a faire dans ce lit, au milieux d’une foret qui n’était pas la sienne. ce levant, il retrouva petit a petit la capacité de bouger, de reprendre se controle perdu. Il en fut presque choqué, comme si retrouvé cette liberté devenait étrange. Il e s’arrêta pourtant pas là. Il ce leva, quitta la chambre, quitta même la maison,d ans la nuit la plus total et un silence étrange. pas une feuille, pas un sifflement, ni un bruit ne traversait le noir de la forets. La vie semblait arrêter dans cette nature d’habitude si grouillante de vie.

Il était là. Il n’était pas là. Il ne savait rien et c’était bien ça le problème. Il fallait qu’il quitte cette endroit, qu’il retourne dans sa vie d’avant, qu’il retrouve ce qui c’était passer, pourquoi, comment ? Tout est toujours d’un floue profond. Il marché, droit devant lui. Seulement il senti soudain, a mesure qu’il marchait, une douleur. Une intense brulure sur sa main droite, s’incrustant en profondeur dans sa chaire. C’était une souffrance qui devin rapidement insupportable. ce stoppant dans sa marche, il ce tin la main, voulant savoir pourquoi soudain il avait la sensation qu’on le marquer au fer et que sa peau fondait sous l’acier chauffer a blanc. Cela aurait pu lui faire tourné de l’oeil, quoi que ce fut peut être le cas car il eu la sensation qu’on le frappa a la tête avant de tomber et s’écrouler sur le sol. Il n’y avait pas d’explication, ni réel agresseur. Avait-il encore perdu l’esprit ?


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 27 Fév - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:34


Ouvrant les yeux avec difficulté. Tout était floue et tournait autour de lui. Il avait un mal de chien. Sa tête frappait, sa joue lui faisait crier grace et son dos semblait briser. Bougent, il tomba sur le sol, s’écroulant de l’arbre contre le quel il c’était écraser, ce rendant a peine compte qu’il faisait jour. S’’hissant sur ses jambes avec difficulté, il tenu debout sans trébucher grace a l’arbre. Seulement a peine eut-il posé la main dessus pour s’appuyé celui-ci ce mit a tombé. Il faillit ce faire entrainer dans sa chute mais regarda le massif centenaire percuter le sol, l’incompréhension ce lisants ur son visage. C’était lui qui avait fait ça ? Non, en regardant l’écorce complètement exploser il comprit que c’était un choque bien plus grand. Les morceaux de bois sur ses vêtement et son dos douloureux complétait les indices et répondait a l’énigme. C’était lui. Le choque qu’avait causer l’impacts contre le tronc lors ce que sa mère l’avait envoyé voler plus loin. Qu’est ce qu’il avisait encore là ? Il c’était lever et avait parler avec sa mère avant de s’enfoncer encore dans la foret et vivre délire éveiller. Ce tenant le front, Zéleph ce demanda si il n’était pas fiévreux. Avait-il eu une hallucination, c’était donc ça ? Fixant l’arbre a prèsent coucher, il n’arrivait pas a en revenir. Etait-ce possible qu’il ce soit assommer a cause du choque et que tout cela n’ai était qu’une invention de son esprit ? Le temps qu’il revienne a li, il avait l’impression de s’être perdu dans une autre vie, comme une seconde existence, ou comme si il était a l’intérieur d’un autre. Il ce sentait étrangement idiot. Sur tout qu’en ce retournant il ne vi ni sa mère, ni personne. Tout était vide, désert. Pourtant si sa mère l’avait assommer elle ce serrait inquiéter pour lui, aussi en colère soit-elle. Avait-il encore rêver tout cela ? C’était incroyable de perdre la tête a ce point.

Assit sur l’arbre abattue, il chercher des explication, mais n’étant pas très douer en logique il abandonna bien vite réalisant qu’il n’y avait aucune façon d’expliquer une chose pareil. Pourquoi était-il venu ici de toute façon ? Il s’en souvenait a peine. Alors que c’était-il réellement passer ou non ? SI ce n’était pas sa mère qui était venu là qui était-ce ? Il n’avait pas pu s’écraser sur un arbre. de toute façon vue qu’il ignorait tout es raisons de sa venu au milieux de nul part, il fallait déjà dégager une réponse pour cette interrogation. Il lui fallut quelque longue minutes après quoi il fini par ce souvenir d’une chose évidante qui était arriver et expliquer sa présence dans cette foret et précisément dans celle ci. Cette lettre. cette fichu lettre, pourquoi avait-il décidé de faire ce qu’on lui demander. il savait pourtant bien que a chaque fois cela finissait mal pour lui et ne lui apporté rien, et là précisément il ne comprenait pas ce que tout cela lui apporté.

Il n’y avait pas a attendre plus, il avait déjà assez perdu son temps ainsi. Il voulait le fin mot de cette histoire, comprendre ce qu'il leur avait pris et ce que cela valait bien pu porté qu’il vienne ce perdre ici. Sur tout il voulait comprendre ce qui lui était arriver, ignorant toujours si il avait était manipuler, où si il devenait simplement fou. il prôné la folie, mais connaissant leur façon de faire il ce douter que la manipulation ne devait pas être une mauvaise option. Alors ce levant, il ouvrit ses ails puis s’élança dans les airs sans hésitation, direction le temple des esprits, là où il trouverait toute les réponses qu’il cherchait, lui qui commencer tout doucement a sentir l’énervement l’envahir alors que jusque là il avait était étonnamment calme. Pourtant il y avait de quoi s’agacer et il pouvait ce plaindre, c’était tout a fait justifier, et lui qui le faisait même quand il avait tord n’aller certainement pas ce priver alors qu’il était réellement victime pour une fois.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 27 Fév - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:35


La porte pousser, il ne fus pas surprit de voir là flotté Haroun qui lui souriait de toute ces dents, de ce sourire perfide et méprisant. Pourquoi cela ne l’étonner pas de voir l’esprit vert l’attendre, l’air ravis. « Alors, mon petit cadeau t’as plu? » Zéleph eut la sensation qu’il c’était bien jouer sa tête. Agacer au plus haut point par ces jeux d’enfant. Il n’était réellement qu’un soldat de bois pour le temple, avec le quel on faisait joujou et occuper ses longues après-midi d’ennui. « Je suis déçu que tu t’en soi sorti, moi qui t’avait choisi la vie dont rêve tout les hommes. Il a fallut que tu veuille t’enfuir, tu n’est pas amusant comme garçon. » Son air malheureux ne pouvait dupé que lui. Le réprouvé émit un grognement, près a aboyé contre le dieu, seulement celui-ci le devança, avancent vers lui a toute vitesse, lui soufflant les mots au vol. « Ne soit pas faché mon ami, nous nous somme bien amuser non? » Le regard sombre du réprouvé ne changer pas, signifiant clairement qu’ils n’avaient pas le même humour, mais Haroun ne ce priva pas pour autant de rire. « Ma mère, qu’avez vous faite de ma mère ? » L’esprit ne sembla pas s’être attendu a ce qu’il s’inquiète d’abord de cela. C’était adorable de voir un fils aussi inquiet du sort de sa mère. Il était évidant après tout qu’il soi si attacher a un mère qu’il avait pleurait plu d’un siècle et accuser la faute tout autant de temps. L’esprit sembla même légèrement honteux, peut être par ce qu’au fond il apprécier la jeune femme. « Je l’ai invité a prendre le thé. Lucy est une femme charmante. J’apprécie beaucoup sa compagnie et je crois qu’elle apprécie la mienne. Elle possède un humour et une élégance qui n’on d’égale que son intellect. » « Les compliments ne serve a rien quand la personne n’est pas présente. » « Sauf quand ils son sincère, mais tu a raison. C’est vrais j’ai profiter d’elle quand elle est venu me visité. J’ai trouver cela amusant, mais rassure toi elle ne ce souviens de rien, seulement d’être passer et avoir passer un délicieux moment en ma compagnie. » « Souvenir manipuler sans aucun doute. » Haroun esquissa un sourire, Zéleph ce moqué de lui et pour une fois il ne trouva pas utile de ce justifier, après tout qu’est-ce que cela changer ce que pouvait bien penser ce misérable mortel ?

« Tu aurait vraiment du rester sous ton arbre, je t’avait choisi une existence de choix. Tu serrait rester là a t’enraciner dans une rêve. » Un rêve ? Non, c’était tout sauf un rêve. il n’avait aucune sensation, aucun sentiment, comme si il subissait une réalité sans y être réellement. c’était étrange et dérangent de coucher avec des femmes sans avoir une seul bride de sensation, d’être avec des enfants sans avoir aucun controle de ses mouvements. Tout avait était fait pour ce dérouler d’une certaine façon et lui ne maitriser rien, il avait conscience, c’était tout, l’unique chose qu’il posséder, la vue. Qu’est-ce que les Aether avaient a lui faire vivre des cauchemars tout en ce justifiant du bien fait de ceux ci sur sa personne ? C’était invraisemblable. « Ne soi pas aussi amer, personne n’est mort dans ma réalité. » Et il paraissait si fière en disant ça que Zéleph ne pu ce retenir de grogner a nouveau. « Moi, si. » Son ton cassant, brisa le sourire de l’esprit vert, décidément ce réprouvé n’était pas aussi gratifiant qu’il l’aurait souhaité et c’était très contrariant. « Tu a raison, mais étrangement, même mort tu te souviens que tu a une femme. La faille de tout mon plans. » Son profond soupire traduisait une profonde lassitude. « Même quand tu ne te souviens pas de ton propre nom, tu fini toujours par revenir a elle, c’est fatiguant, elle ta trop bien dresser. » Le réprouvé ne trouvait pas cela amusant du tout. Il savait qu’Haroun cherchait a l’agacer plus encore et réussit a ce maitriser commencent a être blaser des railleries et provocations au sujet de son mariage qui en ce moment battait un peut de l’aile. « Tu crois qu’elle serrait ravis d’entendre que tu a coucher une bonne vingtaine de fois avec chaque femmes ce trouvant dans ce villages, sachant qu’elle devait bien être une dizaine, en moins d’une heur ? » Du chantage ? L’esprit tomber bien bas, mais Zéleph s’en fichait pas mal de ce qu’il pouvait raconter car tout cela n’était pas arriver. « Vous risqueriez bien plus que moi en avouant cela. » Moins stupide qu’il n’en avait l’air l’immaculée. « Tu a raison, de toute façon elle sais déjà que tu a coucher avec toutes ces femmes. Je n’ai fait que recyclé tes souvenirs, t’enfermant dans ton propre esprit. Toutes ces femmes tu les as effectivement connue, comme tout ces enfants d’ailleurs, mais ils n’étaient pas de toi. Tu a eu la brillance de savoir t’en sortir. » « Alors c’était un test. » « Une épreuve. » Signifia l’esprit. « Je ne crois pas avoir choisi la voie de la tortue. » « Mais non, tu a raison, et pourtant la vivacité d’esprit est par fois bien plus importante que le savoir lui même. »

Zéleph ne savait pas trop comment prendre la chose. Etait-il entrain de justifier ce qu’il lui avait fait subir ou simplement encore de ce moquer de lui ? Il ne savait plu, ni quoi en penser, ni quoi en dire.


Dernière édition par Zéleph S. Stark le Jeu 27 Fév - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes



◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 661
Féminin
✦ Points RP : 1155
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Temple 3   Mer 19 Fév - 17:35


« Alors celons vous cela aurait était une grande avancer dans mon élévation ? » « Oui. » Non, il ce fichait e lui, c’était impossible, et pourtant Haroun semblait des plus sérieux son visage ne laissant rien percevoir d’un amusement ou d’une moquerie. « Il faut une très grande force d’esprit pour ce défaire de ce genre de monde. Je tes enfermer dans ton propre esprit, prenant tes souvenirs propre pour les faire tourné en boucles et te faire croire a une autre vie. c’était bien réel vue que tu a tout vécu, tu ne pouvait donc pas comprendre que ce n’était que de l’illusion car ton cerveau étaient persuader du contraire, car tout cela a bien eu lieux. Seulement dans un autres temps, de façon différente. Tu ne tes rendu compte du subterfuge qu’en réalisant que tu ne pouvait pas prendre contrôle de tond corps, que tu n’avait aucune sensation, et aucun sentiment. tu revivait inlassablement la même vie sans pouvoir rien y changer, perdant jusqu’à l’essence même de toi même. » Très honnêtement Zéleph ne comprenait pas un traitre mots, mais Haroun semblait si persuadait qu’il voulait bien admettre que c’était vrais. « Ton esprit a su briser les parois que j’avait mit en ce glissant agilement de souvenirs en souvenirs, comprenant l’irréalité de la chose, car dans tes souvenirs tu était marier, tatoué, plus puissant, hors dans ceux que j’utilisé tu n’était pas tel que tu es aujourd’hui, il y avait donc une erreur dans l’espace temps. C’est en réalisant cela, même inconsciemment, que les chaines qui te tenaient ce son briser, te faisant quitter mon monde. » Au fond c’était plutôt intéressant, et le réprouvé voyait qu’il était effectivement peut être venu a bout de tout cela d’une façon extrêmement logique. Il y avait donc une explication, et l’argumentation de l’esprit eut fini de totalement le convaincre. Sa colère s’apaisa, réalisant que peut être tout cela n’était pas que pour amuser l’Aether, mais dans le but bien précis de l’aider lui.

« Crois moi a présent tu vas pouvoir contrôler tout ce qui t’entour, et atteindre une vitesse de pointe a en rendre jaloux le vent. » Vraiment ? Zéleph ne pouvait pas s’en plaindre, mais il ne comprenait pas une chose. « En quoi cela a pue vous aidé. » Car oui, ii était déjà passer par là une fois et savait que normalement il était supposer obéir au temple pour aidé a la prostrations de ces lieux. Seulement là, il ne comprenait pas en quoi son travail sur lui même allait changer quoi que ce soi pour le temple. Haroun ricana, comme si cela semblait évidant et malgré ses nouvelles capacité de compréhensions d’une extrème rapidité, rien ne vin au réprouvé. « Ne tant fait pas pour cela, crois moi, tu comprendra. » Comprendre quoi ? Zéleph ce retrouver bien démunie, mais souhaite que pouvait-il y faire ? Si c’était tout alors il s’éclipserait sans riens demander de plus, ayant simplement l’impressions de ce faire une nouvelle fois avoir, et d’avoir perdu son temps a chercher une quelconque explication qui ne viendrait visiblement jamais.

Haroun le laissa parie, souriant toujours avec cette aire suffisant et satisfait qui irritait l’ancien roi. Il quitta le temple a coup de grand coups d’ailes. Il fut cependant curieux de voir ce que son arme lui avait réellement apporté, et fini par ce poser pour s’amuser a voir jusqu’où il pouvait pousser sa puissance, réalisant qu’il était tellement rapide et vif qu’il avait du mal a contrôler la distance qu’il parcourait et a quel vitesse. Il ne savait pas en quoi tout cela devait aider les Aether, mais il réaliser qu’ils avaient a nouveau quelque chose a lui confier, comme si une nouvelle fois ils avaient besoin de lui, alors il continuerait désireux de savoir où tout cela aller le guider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Temple 3   Aujourd'hui à 0:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Temple 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Temple Zen du Thé sacré de Kami-sama [libre et pas sérieux]
» Temple de Danava
» [Evènement] : L'Assaut du Temple
» Temple of forgetfulness...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
« ACCUEIL »
 :: Quêtes
-