AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Konchu pour avoir weï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes

avatar

◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 662
Féminin
✦ Points RP : 1158
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Konchu pour avoir weï   Mar 6 Sep - 16:30

Ça n’était pas la première fois qu’il venait là. Enfaite, il avait la légère impression que sa vie tournée en rond quand il repasser toujours par les mêmes endroits, mais il avait conclu que la chasse aux œufs d’animaux ailés était un très bon exercice pour Ethen. Cela permettrait au réprouvé de juger de son niveau aujourd’hui et de savoir si elle était apte à l’accompagner sur des chasses plus ardu que les quelques dans les quel il l’avait emmené. Sa sécurité était sa responsabilité et il le prenait très au sérieux. Une autre personne qui prenait sa très au sérieux, c’était l’humaine. Munie de sa pelle et de ses bottes de voyages, elle plisser les yeux sur l’horizon à la recherche d’une trace quelconque d’un animal ou de son nid. C’était assez amusant à voir pour son mentor, qui cacher son sourire en la suivant. Ethen était ce genre de fille qui une fois qu’elle avait une idée en tête, il était impossible de la lui enlever. Aujourd’hui sa mission était de prouvé à son paternel qu’elle était capable, qu’elle c’était amélioré et qu’elle était sur le chemin pour devenir Corbeaux.

Parcourant les terres arides, le sol craquant sous leurs pieds, la chaleur sèche les accablant de fatigue, Zéleph pris l’option de faire une pause. Cela faisait des heures qu’ils étaient là, à parcourir les grandes étendu désertique sans rien trouvé. Il ne perdait pas espoir, mais il fallait rester raisonnable et pensé à ce désaltéré et reprendre de l’énergie. Chose qui d’ordinaire était de l’initiative de l’humaine, bien plus raisonnable que le réprouvé. Apparemment sa concentration perdue dans leur quête avait troubler ses pensées sages. Le jour aller encore être long. On ne pouvait pas voir le soleil, sa vue obstruer par la brume, mais à l’intense chaleur Zéleph pouvait l’affirmer. Il avait l’habitude des terres arides, il y venait depuis des années, on pouvait même parler de décennies. Avant même qu’il soit un corbeau, avant même qu’il soit quoi que ce soit, il bravait le danger pour chercher des œufs. Quand il avait trouvé cette astuce plus jeune pour gagner de l’argent il l’avait souvent utilisé. C’était notamment avec cette argent qu’il avait construit le circus, celui-ci et le trésor cacher qu’il avait trouvé sous le vieux phare. Cela remonté a si loin que l’on pouvait se demander si c’était des souvenirs où la vision d’une autre vie. Pourtant il était la même personne, que l’on l’appelle Shizuo ou Zéleph, il resté le même être qui avait gravie des montagnes pour en chuté lamentablement. Aujourd’hui il se relever lentement, et remonté là pante. Avec lui, il s’assuré d’emporté Ethen. Après tout, s’il pouvait faire quelque chose de bien au moins une fois dans sa vie ça serait bien de faire en sorte qu’au moins un de ses enfants survive sans le détesté. Il ne parlait pas de son deuxième fils. Le petit bout de chou était une énigme pour lui et bien qu’il ait envie de lui apporter tout ce qu’un père pouvait apporter il semblait incapable de le faire. Les choses étaient lourdement compliqués.

Il avait toujours se moment dans les voyages, ou le calme ce mettait a gouverné sans qu’on ne l’attende réellement. Il était juste là. Il était confortable et silencieux. Sous le soleil adouci par les brumes. Ethen siroté son eau, l’esprit ailleurs, focalisé sur ce qu’elle avait raté, ce qu’elle avait mal fait qui faisait qu’ils n’avaient pas encore trouvé de nid et d’œufs. Zéleph le regardait silencieusement, souriant doucement devant l’impatience de la jeune femme, si étranger d’habitude à son caractère. Elle était toujours la première à rester calme, avec ce visage tranquille et murmuré que les choses prenaient toujours le temps de ce réalisé, qu’importe la longueur de l’attente. Excité par cette sortie, il semblait qu’elle avait oublié ses propres préceptes. Le réprouvé se disait attendris, mais effaça vite se sentiment. Ethen était sa fille, c’était un fait, mais il refuser d’y mettre des sentiments. Les sentiments gâcher toujours tout. Spécialement les relations qu’il avait avec ses enfants.

La terre autour d’eux était orange, jaune, dur et craqueler. Il n’y avait rien que de la poussière qui s’envoler sous la légère brise. Quelques rochers habiter le décor, ici et là, ils donnaient un certain relief à l’horizon. Zéleph aimer cette endroit plus qu’il n’aurait su l’expliquer. Il n’y avait personne, rien à des kilomètres. Il ne faisait pas spécialement chaud, un peu lourd peut être et sec, mais rien qui n’était désagréable. Le danger n’était pas par tout. Ils pouvaient très bien marcher pendant des heures dans ce no man's land sans rencontré une quelconque trace de créature. Les monstres ici n’étaient réellement dangereux que lors ce que l’on s’attaquer à leurs petits. Les œufs étaient rares et durs à trouver. Ca n’était pas un jeu. C’était presque un métier à part entière, et à ces choses-là les traqueurs étaient bien meilleurs que les chasseurs, mais c’était une bonne chose qu’Ethen s’exerce à les chasser. C’était toujours bien de savoir-faire ce que ses collègues son capable de faire. Du moins, être au moins capable de le comprendre. Cela faisait partie des apprentissages que le réprouvé s’efforcer de donner à l’humaine.

Après un moment, quand ils furent bien reposés, il fut temps de se remettre en chasse. Zéleph étant là pour soutenir Ethen et non pour à guider cette fois-là, laissa la fille choisir l’endroit où elle voulait aller. Vers les rochers dit-elle. Là bah il y avait certainement plus de chance de croiser des animaux ailer cherchant à se cacher, parmi eux elle espérait trouver ceux spécialement pour qui ils avaient un contrat : Les Konchus. Créatures violentes et dangereuse, mais c’était effectivement la demande du client, toujours le même qui semblait vouloir exploser sa collection, ou voulait-il le vendre celui là ? Ça n’avait pas beaucoup d’importance. Les Corvus devaient remplir leur mission, une fois fait, ce que les clients faisaient ne les intéressait pas. Après quelques minutes de marches supplémentaire, les deux Corbeaux se retrouvèrent entre les roches noir et coupantes des terres arides. C’était pour le réprouvé le lieu qu’il aimait le moins ici. Il y avait moins de visibilités, les possibilités de mouvement étaient restreintes. C’était effectivement un bon endroit pour se cacher ou se défendre, car pour attaquer ça devait plus technique. « Ici. » Ethen aperçu des traces sur le sol. Comme si quelque chose avait remué la terre. Comme si quelque chose avait roulé, un gros roché ou simplement un Konchu. L’humaine continua sa piste, plus doucement, essayant de ne pas faire de bruit dans la poussière. Ils suivirent les traces en silences. Au bout de quelque mettre, d’autre traces se dessinaient sur le sol abimer. Le réprouvé fut satisfait, c’était belle et bien le signe que les créatures ne devaient pas être loin. Ce qui le rassura moins ce fut de savoir qu’il en avait plusieurs des aussi gros, car les traces étaient conséquentes. Pour récupérer les œufs ils n’étaient pas supposés faire du mal aux créatures. Ils étaient des Corbeaux, pas des barbares, le problème avec les Konchus étaient le fait qu’ils garder leurs œufs contre eux, et quand ils étaient en boules, avec leur carapace c’était impossible de volé quoi que ce soit. De plus il était du genre très agressif. Ça n’allait pas être une partie de plaisir. « Soit prudente. » Murmura le réprouvé à son apprentie. Les choses devenaient plus dangereuse ici.

Il n’avait pas idée à quel point il avait raison de le dire. A peine une seconde plus tard, lui et l’humaine ce firent tiré dessus par des couteaux enflammer. Par réflexe, le réprouvé fit un bon en arrière, tout comme Ethen, mais derrière eux une sorte de mur de feu les obligea à ne plus bouger. Un piège, vraiment ? Une embuscade, ici au milieux de nul part ? Qui pouvait bien préparer ça dans un lieu ou la fréquence de passage était proche de zéro. Il ne fallut pas longtemps avant que l’homme ne se fasse voir. Au-dessus des roches, il s’avança et s’assit en haut d’une pierre, regardant en souriant les deux souris prisent aux pièges. Levant les yeux, le réprouvé cru le reconnaître. Cheveux noir, légèrement rouge au bout, le corps couvert d’étrange symbole flamboyant pour la plupart, ce sourire suffisant. « Weï, qu’est-ce que tu fais ici ? » Ethen avait l’air profondément irrité de voir son collègue. Zéleph partager ce sentiment, ne se sentant pas particulièrement ravis d’être au milieux de ce feu ardant. « Vous êtes stupides. » Expliquas simplement l’Emmental. Le chasseur jaugea le garçon alors qu’il descendait de son roché. Et lui, il se prenait peut-être pour le plus intelligent des corbeaux. « Ou est ton mentor, Weï ? » Le dit Weï ramassa ses couteaux et en aspira le feu, avant de les rangers, ne daignant pas regardé ses deux collègues. « Scaldis m’a envoyé ici. Seul. » Il appuya sur le dernier mot, levant ses yeux d’or sur Ethen l’air de défis. L’humaine senti son échine frissonner sous l’ombre de la colère. Il la provoquer. Comme si elle n’était pas capable de partir en mission alors qu’elle était apprenti depuis plus longtemps que lui. Elle aller répliquer, quand elle se ravisa. Elle était plus intelligente que ça. Plus intelligente que lui et ne lui ferait pas ce plaisir. Weï soupira l’air faussement déçu. « Je vois. » Peut-être aurait-il souhaité se battre, mais ça n’était ni le moment, ni le lieu. Le feu disparut, ne restant que les trois protagonistes se fixant dans le blanc des yeux. Apparemment, Scaldis avait eu la même idée que lui, mais lui ne c’était pas encombré d’accompagner son apprentie. Il dirait que c’est parce qu’il est été certain des capacités de Weï et du fait qu’il était le meilleur mentor, il éduquer mieux que personne ses apprentis, bien plus capable que les autres. Sauf que la vérité c’était que l’orisha trouvait toujours mieux à faire que d’aider ses apprentis. « Maintenant que nous sommes là, il serait peut-être judicieux de s’entre aider. » C’était après tout le principe des Corvus, mais à la vue de la mâchoire contracté d’Ethen et du regard de feu de Weï, Zéleph imagina qu’ils n’étaient pas vraiment pour son idée. Le réprouvé se contenta d’esquisser un sourire devant le niveau de la maturité ambiante. « Bien, je vais vous laissez, à vous deux vous devriez très bien vous en sortir. » Ethen se retourna vers lui, l’air presque blesser plus que déçu. « Vous aviez dit que… » « Je sais ce que j’ai dit Ethen. » la coupa-t-il fermement. « Mais il est plus favorable que tu sois en équipe avec quelqu’un de ton niveau, qu’avec moi, pour progresser. » « De mon niveau ? » Cracha-t-elle presque, dégouter. Weï ricana doucement quand le réprouvé disparut, préfèrent aller faire un tour pour laisser les deux apprentis se débrouiller seul. « On dirait que nous sommes coincées ensemble, humaine. » Ni lui, ni elle n’apprécier cette idée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes

avatar

◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 662
Féminin
✦ Points RP : 1158
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Konchu pour avoir weï   Dim 11 Sep - 19:21

Ils se fixèrent pendant plusieurs minutes. Le dédain de Weï n’atteignant aucunement le calme impérial d’Ethen. Au bout de ce qui lui semblât une éternité, l’elemental de feu fini par perdre patience. « Tu comptes faire quelque chose ? » Au début le jeune homme cru bien qu’elle ne lui répondrait jamais. Il commencer sérieusement à s’agacer. Il était impossible de savoir ce que penser l’humaine. Son visage toujours de marbre, comme si rien ne pouvais l’atteindre. Il savait que c’était faux. Bien sûr qu’il le savait, mais il avait aujourd’hui d’autres choses à faire que de s’amuser à la tourmenté. Il devait prouver à son maitre qu’il était bon. Assez bon pour qu’il le laisse partir seul. C’était que Weï avait des plans. Avec ses plans venez des objectifs clair et précis, il n’avait pas de temps à perdre. Les corvus avait était une bonne distraction, mais il avait besoin de plus. Après un moment où il réalisa que peut-être il fallait commencer à envisager d’abandonner l’humaine –après tout il était venu ici seul et non pour travailler avec quelqu’un, donc ça ne changer pas grand-chose – elle décida que c’était enfin le bon moment pour s’éveiller de sa transe. « Tu es spécialiste, n’est-ce pas ? » Il ricana en croisant les bras sur sa poitrine, la regardant d‘un air moqueur. « Finement observé. » Elle ne releva pas la provocation et continua dans une logique qui sembla implacable. « Alors tu devrais avoir étudier les environs et trouvez un moyen de piéger les animaux que nous recherchons, non ? » Très bien la critique fut dite sur un ton neutre, mais Weï le prix excessivement mal. Son égo fut blessé. Il changea momentanément de posture, ses dents grincèrent. Pour qui elle se prenait exactement à suggérer qu’il n’était pas capable de faire son travail correctement ? Il respira fort par le nez pour calmer sa colère. Ça n’était pas le moment de faire une crise, sur tout pour si peu. Si c’était ce que cherchait Ethen, il ne l’encouragerait pas. Retrouvant sa posture défensive, les bras croiser, il retrouva son sourire insolant, mais cette fois ses yeux cracher du feu. Il n’était pas capable comme elle de cacher ses vrais sentiments. Cette statue froide et sans cœur ne l’aurait pas deux fois. « Parce que les bourrins comme vous n’êtes pas capable de connecter vos deux neurones ensemble. Oui. » Il fut agréable de voir la mâchoire d’Ethen ce contracté. Touché. Elle se redressa de sa posture droite et rigide. Zéleph qui les observait depuis un moment, cacher plus loin soupira. Etait-ce réellement le moment de se battre comme des imbéciles ? Les enfants… tous les mêmes.

« Alors, Ô grand Spécialiste Weï-Shen, dévoiles ton savoir au si stupide et misérable chasseur que je suis. » Très bien, l’ironie était de bonne guerre, l’élémental ne le releva pas, décidant qu’Ethen de toute façon aurait toujours le déçu sur lui en joute verbale, il fallait mieux faire quelque chose d’utile qui lui ferait retrouver toute sa dignité et lui écraserait le bec à cette… pimbêche. Il ‘avait du mal à insulté Ethen, pour la simple et bonne raison qu’il la respecter. Il fallait dire que leur mentor respectif étaient très bon amis et qu’ils avaient dû ce supportés longtemps durant d’innombrables missions. Dison que depuis qu’il avait le droit de sortir du Manoir et faire sa vie, il avait décidé de rejoindre les Corvus. Le but plus que d’avoir un travail où d’apprendre quelque chose d’utile, vivre des aventures ou ce genre d’idioties, avait été de se rapprocher d’un certain réprouvé. Celui-ci aillant déjà une apprentie et apparemment n’étant pas enclin à en prendre d’autre, Weï avait choisi Scaldis dans le but d’être tout de même proche de l’ancien roi. Le but avait été de l’observé et de voir ce qui porté tans l’intérêt d’une certaine blonde sur lui. Oui, l’élémental avait des objectifs, ils étaient bien définis et maintenant qu’il savait, il n’avait plus cas continuer de suivre les lignes bien tracer de son plan.

Il ne daigna pas posé un seul regard sur Ethen quand il lui passa à coter, frôlant à peine son épaule, entrant dans son espaces personnel sachant que cela exaspéré l’humaine, mais feignant l’innocence même. « J’ai un avantage sur toi. » dit-il simplement, finissant sa phrase par la démonstration de la partition du feu au bout de sa main. Ethen leva les sourcils ce demandant bien en quoi possédé la magie était un avantage. Les autres créatures magiques du monde penser que les humains étaient faibles et envier la magie aux autres. La vérité pour elle était tout autre. Elle s’avait que sans leurs pouvoirs beaucoup de race n’étaient rien, et d’un point de vue logique, le fait que la race humaine soit capable de stoppé la magie les effrayait. Donc en quoi Weï pouvait-il bien avoir un avantage sur elle ? Elle avait envie de lui rire au nez, mais ce contenta de garder son air fermer et de le fixer en silence, attendant patiemment qu’il daigne lui faire sa petite démonstration. En ce tournant ver elle, il lui offrit un clin d’œil, qui fit presque perdre son sang-froid à l’humaine te lui faire faire une grimace de dégout, mais elle se contint. Ce retournant vers les rochers, là où ils se rapprochaient le plus, fermant presque le chemin, il jeta du feu. Assez fort pour que celui-ci s’accroche au sol. Etant magique Ethen imagina que le feu n’avait pas toujours besoin d’être nourris pour vivre, car il n’y avait rien sur le sol pour qu’il y est cette sorte de combustion. Quoi qu’il en soit, la chasseuse ne voyait toujours pas où il voulait en venir et ça commencer légèrement à piquer son agacement, pourtant tenace. Est-ce qu’il le savait ? faisait-il exprès ? Avec un imbécile dans son genre, on pouvait toujours répondre par l’affirmation, de toute façon même sans faire exprès si on lui demander il répondrait par l’affirmation. « Voilas. » Voilà quoi ? Il avait l’air profondément satisfait et Ethen ne comprenait rien, totalement perdus. Si ce qu’elle sentait bruler au bout de ses doigts qu’elle contracta en poing c’était de la colère, alors elle commencer à être furieuse. Il se payait ça tête et lui faisait perdre son temps, c’était fatiguant et inutile. Il était inutile. C’était presque affligent de devoir en venir à supporter sa présence.

« Tu ne sers vraiment à rien. » fini-t-elle par cracher, cette fois son visage c’était contracté en une émotion de vrais colère. Weï se sentis jubiler, mais préféra simplement lui sourire de ses belles dents blanches et bien aligner. L’humaine se retourna pour partir. Elle ne fuyait pas, elle préférait quitter les lieux avant de lui enfoncer son poignard dans le ventre pour se soulager de cette frustration. Pourquoi était-il là tout seul ? Il était incapable de chasser, sur tout sans son maitre. C’était stupide de la part de Scaldis de l’avoir envoyé là. C’était même dangereux pour lui. Elle se demander ce qui avait bien pus passer dans la tête du Corbeau. Elle le respecter trop pour le croire stupide. Alors quoi ? C’était un test ? Pour elle ? Tout ne tournait pas toujours autour d’elle, elle savait que cette idée était idiote, mais elle ne trouvait pas d’autre explications plausible, jusqu’à ce que… Weï passa en courant à coter d’elle, la bousculant presque. « A tas place, je ne resterais pas là. » Lui cria-t-il par deçu son épaule. Quand elle se retourna pour voir ce qui faisait ces bruits assourdissant et ce qui faisait fuir cette insolant, elle écarquilla les yeux durant une seconde. Ce qui semblait être une tanière entière de Konchu roulaient a pleine vitesses vers elle. Ils devaient être bien une dizaine. Sans attendre, sous la panique qui la pris à la gorge ses jambes se mirent à courir à une vitesse qu’elle-même n’aurait jamais penser atteindre. « Tu as mis le feu à leur tanière ! » Cria-t-elle à l’élémental devant elle. Il se tourna légèrement pour lui répondre, fière de lui. « Je t’avais dit que j’avais un avantage. » « Celui d’être profondément stupide. » Grogna-t-elle pour elle-même, continuant de courir à travers les rochers. Cela ne dura peut être que deux minutes, mais la course semblât ne jamais finir, jusqu’à ce que Weï ne monte sur un rochers et qu’Ethen réussisse à l’escalader de justesse avant qu’un énorme Konchu ne frappe la pierre et ne la fracture. « Hey ! Tu es supposé les combattre, pas les fuir non ? Madame-la-grande-chasseuse. » Il était sérieux ? « Ils sont dix Weï ! A part si tu veux me voir mourir, je ne descendrais pas. Je te signale au passage, qu’en tant que Spécialiste, tu n’es pas supposé non plus fuir comme une fillette de douze ans et attendre que les autres se battent pour toi. » Sous les secousses incessantes des attaques des monstres, les deux apprentis continuèrent de se disputer comme des enfants trop gâter, mais ni l’un ni l’autre ne se rendirent réellement compte de la stupidité de la situation. « Pourquoi pas ? Ça n’est pas comme si tu manquerais à quelqu’un de toute façon. » « Tu es un lâche. » « Et toi une hypocrite ! » A quelque centimètre du visage l’un de l’autre, ils se cracher leurs colères l’un à l’autre sans se rendre compte que les secousses avaient cesser. « Mais vous n’avez pas fini non ? » La vois de Zéleph les ranimas. Sortant de leurs bulles ils baissèrent tous les deux là tête pour voir le réprouvé entouré des bêtes toutes assommer. Il les fixer l’air passablement fatiguer, les bras croiser à attendre qu’ils finissent par se calmer. Attendant que les deux enfants descendent, il soupira. « Voilà pourquoi, vous n’êtes ni l’un, ni l’autres encore près à devenir des Corbeaux. Si vous n’êtes pas capable de mettre votre rivalité de coter pour travailler alors vous n’avez rien à faire là, Scaldis et moi nous devrions peut-être même vous renvoyer en classe théoriques pendants quelque mois, ça vous calmera. » Ethen semblas réellement désoler, mais ne baissa pas une seul fois la tête, même si elle regretter son comportement. Weï faisait toujours ça, il s’amuser à l’humilier devant son père, c’était son grand jeu. Cela dit, pour une fois au grand étonnement de chacun l’élémental ne répondit pas. Il était contrarié car il n’avait aucune envie que Scaldis le recale et l’oblige à rester au Hedas. Il avait des choses à faire et rester coincer à l’école ne l’aiderait pas. Peut-être devait-il songer à quitter les Corvus. Seulement une fois quitter il ne pourrait plus jamais y revenir. C’était un sacré dilemme, alors l’élémental pris sur lui et accepta la réprimande, même si ç lui bruler la langue de remettre le réprouvé à sa place. C’était peut-être un corbeau, mais il n’était pas son mentor et n’avait aucun droit de lui parler de la sorte. Quoi que vue son comportement c’était pleinement justifier, Weï ne voulait pas l’admettre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéleph S. Stark
girls fall like dominoes

avatar

◈ YinYoinnisé le : 04/01/2011 ◈ Parchemins usagés : 662
Féminin
✦ Points RP : 1158
❦ Age physique : 12 ans
☯ Camp : troool
✭ Activité : ciiiircus

Feuille de personnage
▌Points de Spécialités :

MessageSujet: Re: Konchu pour avoir weï   Dim 11 Sep - 21:30

« Je vais vous laisser une chance. » Après avoir laissé les deux apprentis calmer leurs ardeurs, le réprouvé avait imaginer que voyant le regret d’Ethen et le silence de Weï, il était peut-être correcte de faire en sorte qu’ils puissent tout deux lui prouvaient qu’ils avaient compris la leçon et ferait un effort supplémentaire. S’étant éloigné de la horde de Konchu, il savait que maintenant éveiller et en colère les bêtes reviendraient les attaquer quand ils seraient réveillés. Ce qui ne devait pas tarder à arriver. « Je vous préviens que je n’interviendrais pas cette fois. Si l’un de vous doit être blesser ça sera la responsabilité de l’autre. Suis-je claire ? » Aucuns mots ne furent prononcés, mais ils acquiescèrent faiblement tous les deux, et connaissant la taille de leurs égos respectif le réprouvé jugea que ce fut suffisant pour en faire leur parole. « Bien. » Mettant de coter leurs enfantillages, les deux apprentis se mirent à discuter d’un plan sous les yeux satisfait du réprouvé. Il fut alors révélé que Weï connaissait parfaitement le terrain et avait bien étudier ces créatures, ce qui ne manquas pas de surprendre Ethen, qui se garda de le montré. Il lui fit part de son plan qui consister à utiliser son feu, ce qu’elle comprit être une très bonne idée vue la peur des monstres quelques minutes plus tôt avec sa provocation. Elle comprit aussi que l’élémental avait tout calculer quand il avait tiré le feu sur la tanière, tout ne fut que pour énerver l’humaine, et bien que trouvant ça absolument puéril elle fut respectueuse de l’énergie et de l’intelligence mit dans ce plan. Stupide, mais bien monté. Tout n’avait était que calcule et jeu pour lui et elle c’était laisser prendre, elle ne pouvait qu’être admirative. Après tout c’était ça le jeu entre eux. Elle n’en connaissait pas les raisons, ni pourquoi ou comment ça avait commencer exactement. Peut-être parce qu’ils avaient à peu près le même âge et étaient arriver en même temps, ou parce que leur deux mentor étaient amis. Qu’importe, le fait est qu’il y avait une rivalité certaine entre eux. Pas quelque chose de bien méchant, pas jusqu’à vouloir blesser l’autre… du moins gravement. Ça avait quelque chose de plus fraternel. Comme si l’un et l’autre avait quelque chose à se prouver dans ce duel. De la fierté mal placer d’après les Corbeaux. Pour eux c’étaient peut-être même devenu un jeu, Ethen l’ignoré. Elle ignoré même si Wei penser la même chose ou si pour lui c’était un simple passe-temps. Il était dur de comprendre le garçon. Par fois amicale, d’autre fois furieux ou simplement froid. Il avait un caractère insupportable. Il était bruyant et sans gêne. Par fois elle lui faisait penser à un réprouvé dans ses façons de perdre le contrôle et puis elle avait compris qu’il était exactement comme le feu. Indomptable et incalculable. Il pouvait être d’une chaleur douce et la seconde d’après un incendie ravagent tout sur son passage. Enfaite il n’était pas une énigme, il était exactement comme son élément. Dansant sous les émotions. Ce pliant à ses colères et à ses accalmies. Ethen étant de nature totalement contrôlé, prudente et réfléchis, cela lui paraissait bien souvent exagéré, voir même contre-productif, mais il semblait bien que le jeune homme était encore incapable de contrôler cette puissance en lui. Cela avait certainement un lien avec son élément, oui, c’était sûr.

La piège de Weï fonctionna, ils réussirent à séparer deux Konchu des autres et les enfermer dans un cercle de feu. Le plus dur fut ensuite pour Ethen de les combattre. Elle refuser de les tuer, c’était bien trop cruel et s’ils faisaient ça, ça n’étaient pas toute la tribu qu’ils allaient avoir sur le dos, mais tous les domaines qui leurs rouleraient après pour les tuer. Avec l’aide de la magie du feu de Weï et ses techniques de combats avancer, Ethen réussit à en mettre un K.O., jusqu’à ce que l’autre lui rentre dedans et ne manque de lui briser le bras. Heureusement l’élémental intervint et avec un mur de feu fit reculer la bête. Pris par surprise, elle fut légèrement déstabilisée ce qui permit une ouverture à l’humaine qui ne manqua pas de mettre un coup de dos de poignard dans la tête ouverte du Konchu. Celui-ci tomba également. Après avoir pris sa respiration, l’humaine ce redressa satisfaite, jusqu’à ce que la vois de Weï ne trouble son plaisir. « Il n’y en as qu’un seul. » Au début Ethen ce demanda de quoi il pouvait bien parler, et puis quand il le vi avec l’œuf dans la main elle se souvint. Avec tout à elle avait complétement oublier le pourquoi du comment ils étaient là. La commande spéciale. Les œufs de Konchu. Après un instant à jauger l’œuf, l’élémental le tendu à l’humaine comme pour lui offrir, s’interdisant ainsi l’accomplissement de cette quête. Un peu surprise, Ethen se demanda ce qu’il y avait derrière comme supercherie, car il y en avait toujours une avec lui. Il fallait se méfier, mais quand elle lut dans ses yeux de la sincérité elle fut hésitante sur ses sentiments. Elle refusa alors catégoriquement, levant la main. Elle n’avait pas envie de lui être redevable. Jamais. « Non, garde le. Tu es venu seul ici, tu as besoin d’une preuve à rapporter à Scaldis pour qu’il valide ton niveau. Mon maitre est venu avec moi, je n’ai pas besoin de ça. » L’idée avait était dans l’esprit de Weï que s’il l’offrait à Ethen, Zéleph dirait à son propre mentor à quel pois il était devenu altruiste. Oui, tout avait une raison pour l’élémental, mais Ethen était la seul de deux à être réellement bonne et il esquissa un sourire. De toute façon Zéleph avait tout vue, donc il dirait quand même à Scaldis ce qu’il avait vue, et Weï pourrait empocher la récompense tout seul, c’était tout bénef.

Quand le réprouvé s’avança, il posa une main sur l’épaule d’Ethen, et Weï se sentit gêner d’observer ce moment d’échange silencieux entre le mentor et son apprenti. Il y avait tant de fierté dans les yeux de l’ancien roi qu’il en était malade. Il n’arriva pas à reconnaitre cette sensation de dégout qui l’envahi. Il était envieux. Jaloux. Personne ne l’avait jamais regardé ainsi. Personne ne l’avait jamais soutenue comme Zéleph le faisait avec Ethen. Voilà pourquoi il ne supporté pas l’humaine, parce qu’elle avait ce que lui n’avait pas. Elle avait quelqu’un. Au moins une personne. Lui était orphelin. Il avait été recueilli par Sindis au manoir, avec les autres, mais il avait toujours été profondément seul et même Scaldis n’avais jamais était comme ça avec lui. Peut-être était-ce ce lien si particulier qui exister entre eux qui donnait ce sentiment. C’était pour cela que Weï avait besoin de sa liberté, il avait besoin de créer ce lien avec quelqu’un et il savait qui. Il avait trouvé une personne, une personne qu’il savait comment atteindre. Feignant la modestie et la gentillesse, il sourit. « Merci. » Zéleph lui tapa dans le dos à lui aussi, pas de la même façon, mais il le fit et cela troubla un instant le jeune homme qui écarquilla les yeux. « Nous devrions rentrer maintenant. »

Sur le chemin du retour, Weï ce s’épara de ses deux « acolytes ». Ethen ne put lui cacher son soulagement quand ils leurs annonça, cela le fit doucement sourire. Le saluant presque à peine, Zéleph continua sa route, suivis de son apprentie. L’élémental alla tout simplement donner son œuf au collectionneur qui avait fait la commande. Le sac d’or qu’on lui confia était moins lourd que ce qu’il imagina pour tout le travail que cela lui avait donner, ainsi que le voyage, et il le fit gentiment remarquer. L’homme avec dédain lui répondit simplement qu’il était en retard et que donc la paye n’était pas la même. Si Weï avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, il ne fut pas du tout heureux d’entendre qu’il avait raison. La fureur fut vive et expresse. Jusqu’à ce que l’homme le supplie d’arrêter, qu’il le payerait le double, l’élémental assouvis sa colère sur lui, sur sa maison, saccagent de feu et de fureur les lieux. L’homme ensanglanter lui offrit son or en suppliant, et à moitié choquer, moitié satisfait de son propre carnage, Weï partis.

Quelque jour plus tard au Hédas, il fut ramassé par Scaldis. Son mentor était furieux de la plainte de leur client qui avait étaient jusqu’aux grand maitre. Weï comprenait son erreur, il n’aurait pas dû être clément et le laisser en vie. Puis, il réalisa que ça n’était pas ça la réalité. Il aurait dû gardé sa colère pour lui et se contrôler, mais il n’en était pas capable et quand il l’exprima a l’orisha celui-ci lui jeta un simple regard de dégout avant de claquer la porte. « Tu es banni du Hedas le temps que maitre Ashar règles le problème. En attendant tu n’as plus le droit de travailler en tant que Corvus, j’espère que c’est clair. Tu prends tes affaires et tu quittes les lieux. » Son plan de plusieurs mois était ruiné en seulement quelques minutes, pour une simple crise de colère. C’était stupide, il se sentait stupide. Sentant de nouveau la rage et la frustration l’habiter, il se dépêcha d’emballer ses affaires et de quitter les lieux avant de créer un nouveau scandale et de ruiner toute ses chances de pouvoir avoir encore un jour l’espoir de revenir parmi les Corbeaux. Il n’était pas définitivement banni, c’était déjà un plus, après tout il prenait ça plutôt du bon côté. On le rappellerait un jour, ou du moins il pourrait revenir quand tout cela serait tasser. C’était vrais que les Corvus Aeris respecter leurs clients, sauf quand ils fessaient réellement quelque chose contre les règles et à par ce foutre de lui cette homme n’avait rien fait. Une escroquerie ça ne justifier pas l’état de presque mort dans le quel Weï l’avait mis.

Ses plans chambouler, il se retrouva a errés seul comme une âme en peine et esseulé. Il aurait pu retourner dans son village natal, même sans ses parents. Il aurait pu retourner au manoir, mais il l’avait quitté dans un objectif précis et refuser d’y aller tans qu’il n’était pas atteint. Il décida alors qu’il était peut-être temps de rencontré ses congénères en grand nombre. Il en savait tans sur son peuple et les avaient croisées si peu. Pour atteindre ses buts il fallait pourtant bien qu’il se mélange aux autres. Alors c’est là que ses pas le guidèrent, à Aeden. Une île où jamais il n’était aller. Une île sur la quel il fit de curieuse rencontre, des rencontres qui allaient changer ses plans, mais qui serait bien plus avantageux. Voilà qui peut être était plus intéressant que ce que lui avait offert les Corvus Aeris. De quoi croquer sous la dent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Konchu pour avoir weï   

Revenir en haut Aller en bas
 

Konchu pour avoir weï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» serveuse agressée par un RAMADIEN pour avoir servi de l'alcool...
» Pour avoir un établi rangé.
» Formulaire pour avoir un prof de RP
» J'avais dit que je trouverais un prétexte pour avoir un perso nommé "Elliot".
» Discussion pour avoir Mew pour la version 3.5xD!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
« ACCUEIL »
 :: Quêtes
-